De retour d’Espagne

Dans un précédent article je vous annonçais mon départ pour l’Espagne en ce mois d’octobre, je devais tester un nouveau type d’hébergement, visiter des sites à Pinguicula et trouver le Drosophyllum lusitanicum, une plante carnivore vivant dans un milieu extrêmement  sec !!

Ce voyage a été l’occasion de découvrir l’arrière pays : le Sud de l’Espagne en dehors des marées humaines présentes lors des vacances d’été! Le beau temps a été au rendez vous tout au long du séjour, ciel bleu et de 25 à 33°C (!) selon les jours et les endroits!

Drosophyllum lusitanicum où te caches tu??

 

drosophillum poussant sur un sol pierreux
drosophyllum poussant sur un sol pierreux

Lorsque l’on part à la recherche d’une espèce végétale, il faut se préparer un minimum : On ne part pas comme cela la fleur sur l’appareil photo en espérant trouver LA plante par chance! Bon cela arrive parfois mais mieux vaut ne pas compter dessus même si j’avoue que de trouver des plantes carnivores par hasard cela a quelques choses de plus excitant!

le spot à drosophillum  maquis et chènes lièges au dessus de la carrière
le spot à drosophyllum. Au dessus, maquis et chênes lièges

Avant mon départ j’avais fais quelques recherches sur internet concernant l’habitat et la localisation de cette plante pas comme les autres. Un ami, Lionel de l’association rossolis, m’avait donné des indications précises afin de trouver le spot à Droso près d’Ubrique en Andalousie.

une plante affamée!
une plante affamée!

J’ai du m’y prendre à deux fois, le premier jours, bien qu’étant SUR le site en question, persuadé de les trouver dans les fourrés, entre les genêts, les bruyères ou peut être à l’ombre des chênes lièges, je suis passé à coté des plantes…Grosse déception ce premier jour donc! J’ai aussi douté m’être arrêté au bon endroit, mais Lionel a pu m’envoyer quelques infos et autres liens sur mon email, le soir je potasse donc tout cela et j’y retourne le lendemain…

drosophillum adulte ayant déjà fleuri
Drosophyllum adulte ayant déjà fleuri

Et oui, cette plante pousse littéralement sur la pierre! Je la trouve cette fois ci rapidement,  quelques centimètres d’un mélange de terre et de poussière de roche semble lui suffire. Il faut chaud, plus de 30°C et il au vu de la végétation alentours, il n’a pas plu depuis des semaines. Ce qui est vraiment étonnant sur le site à Drosophyllum Lusitanicum d’Ubrique, c’est que le spot ne doit faire qu’une dizaine de mètres carrés. La présence des plantes s’arrête au contour de la carrière, j’ai cherché pendant près de deux heures des plantes en dehors de cette zone, sans succès.

le site à Drosophillum près d'Ubrique
le site à Drosophyllum près d'Ubrique

En partant du site, j’étais super content d’avoir pu observer le Drosophyllum in vivo, mais cette rencontre me laisse un peu sur ma faim, qu’en est il des autres sites à Droso, sont-ils aussi pierreux? en plein soleil?

En se baladant les jours suivant à divers endroits de la zone de présence de cette plante carnivore, j’ai vu beaucoup de terrain susceptible de l’accueillir mais je n’ai pas trouvé de plantes. Une certaine frustration propre au chasseur de plantes que je suis m’accompagne sur le chemin du retour en France. Une bonne frustration! Je sais qu’il me faudra revenir pour éclaircir ces questions, j’y retournerai peut être au printemps, pour observer la floraison. Et puis j’ai récupéré quelques graines, qui je l’espère me donneront quelques plantes en souvenir de cette première rencontre 🙂

Les graines dans la cosse ouverte sont prêtes à être disséminées
Les graines dans la cosse ouverte sont prêtes à être disséminées

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *