Entre Dunedin et Picton

Après les pingouins aux yeux jaunes, la côte Est de l’île du sud, ne m’apparaît pas plus attrayante que cela, excepté l’intérieur des terres et pourquoi pas enfin voir le Mont Cook si le temps le permet avant de rejoindre Christchurch. Mais cela va faire encore pas mal de kilomètres…Enfin, je saurai me ménager…

D’ailleurs je stoppe déjà avant Oamaru, il y a sur une plage des boules de pierre, vestiges géologique vieux de plusieurs milliers d’années.

boules de pierre sur la plage
boules de pierre sur la plage

Et comme un bon bain vaut mieux qu’une douche, je plonge dans le lac Aviemore avant la ville d’Otematata, l’eau est d’un turquoise extravagant et relativement froide! Il fait un ciel bleu lui aussi et le soleil tape, je sieste à l’ombre dans le van…

Les plaines et les montagnes environnantes sont comme pelées, sèches, je poursuis sans encore apercevoir le Mont Cook mais  il finit par apparaître brusquement après Twizel!

Le mont Cook, enfin!
Le mont Cook, enfin!

 

La vue est fabuleuse, il est blanc et semble perforer le lac pour atteindre le ciel. Je pose le van à l’ombre des sapins, j’ai vu sur le Mont Cook, au moins tant que les nuages ne viennent pas le faire disparaître…

Le lendemain, 10 janvier, je prends la direction de ChristChurch, je suis curieux de voir cette ville qui a été touchée il y a près d’un an par un tremblement de terre et parce que j’ai appris que la semaine passé, une nouvelle secousse a eu lieu.
Je m’arrête à Lake Tekapo pour une séance de bains chauds (hot pools), il pleuviote…

J’arrive à 16H à Christchurch, la ville est amputée de son centre, il est complètement condamné.

 

Quelques touristes se promènent autour des barricades, prennent des photos des décombres laissés par le récent tremblement de terre.

 

Quelques magasins sont pourtant encore ouverts, une dame chante dans la rue, l’atmosphère est étrange.

 

 

Je repars en direction de Picton et je m’arrête pour la nuit à Motunau Beach, ou il n’y a de plage que dans le nom…

11 janvier, le soleil apparaît prêt de Gore. Je m’y arrête, il y a une superbe plage, pas trop de monde, quelques surfeurs…

 

 

Je discute avec deux allemandes, Tasman Parc est immanquable apparemment et vu qu’il me reste moins de 10 jours et que visiter l’île du Nord m’en demanderai le double, je décide de passer encore 2-3 jours sur l’île du Sud avant de rallier Auckland relativement rapidement ensuite.
En plus il fait beau ce qui n’est pas sur plus au Nord…

A partir de Kaikura, la côte est très différente de ce que j’ai vu précédemment, la mer est bleu turquoise, des roches noires, escarpées sortent de l’eau sous les rouleaux des vagues, ça sent l’océan.
J’achète une langouste pour moi tout seul, petite pause déjeuné à coté des lions de mer.

Je m’arrête vers 16H près du cape Cambel, sur un camping en bout de plage, au milieu de nulle part. J’ai encore fait trop de kilomètres aujourd’hui…

La fin de la boucle et le Tasman parc !

En route pour le Parc Tasman, encore une journée à rouler, je repasse par Neslon, la boucle est bouclée. Me revoilà sur la route que j’ai empruntée le 1 janvier dernier.

Ce matin, je me suis volontairement « perdu » sur quelques routes secondaires, pause déjeuné à Okiwi bay, il pleut, il y a du brouillard, le soleil apparaît pourtant…

J’approche du but et trouve un camping pour la nuit, j’en ai plus qu’assez de rouler, demain je marche, je vais user mes semelles sur les pistes du parc de Tasman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *