Surprises dans le parc abel Tasman

 

Après plusieurs jours et quelques centaines de kilomètres à rouler le long de la côte Est de l’île du Sud de la Nouvelle Zélande, je me réjouis de passer une journée à crapahuter sur les pistes du parc Abel Tasman d’autant que la balade de près de 25 kilomètres va être l’objet de rencontres inespérées !

La randonnée commence dans les sous bois, la  piste longe la côte, il est 10H et il fait très lourd! Je prends une piste qui va vers l’intérieur du parc, et au bout d’une heure de montée…

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=v3uu0sTsWXM

 

Drosera auriculata ou peltata ?

fleur drosera auriculata
fleurs fanées de drosera auriculata

 

Impossible de distinguer drosera auriculata de drosera peltata si on n’est pas en mesure d’observer les fleurs ou ce qu’il en reste de ces deux espèces. En effet, seule la présence de poiles sur les sépales (« feuilles » qui protègent les pétales de la fleur) permet de reconnaitre drosera peltata. Sur la photo, la surface des sépales est glabre, il s’agit donc de drosera auriculata. Le reste de la plante, taille, cycle de croissance etc..etc..est identique en tout point chez ces deux espèces carnivores.

 

Après avoir marché plus de 6 heures, je retrouve mon van, j’ai les jambes bien fatiguées et je ne regrette pas d’avoir reporté mon départ pour l’île du Nord! Demain, je vais prendre un bateau taxi comme lors du Kepler Track, histoire d’aller un peu plus loin le long de la côte toujours dans le parc de Tasman. Mais pas de vraie randonnée au programme, plutôt une journée cool à ne rien faire si ce n’est profiter de l’endroit qui est magnifique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *