Au pied du Mont Ruapehu

au pied du mont Ruapehu
au pied du mont Ruapehu

 

Après les deux jours passés dans le parc Tasman, j’ai décidé de passer encore une journée et une nuit du coté de Picton. J’en profite pour faire une lessive, ranger le van, visiter la ville et manger un bout. Picton est une jolie ville !

Je me pose en fin d’après midi sur un camping le long de la côte au Nord du port. Demain, j’ai vais prendre le ferry pour Wellington et remonter en deux ou trois jours sur Auckland.  On est le 15 janvier, le 20 je décolle pour Brisbane en Australie.

16 Janvier

A 7H30 je suis dans le ferry, à 11h30, je suis sur l’île du Nord. Le temps s’est amélioré depuis que je suis passé par là il y a près de trois semaines. Je peux enfin observer les environs, le Sud de l’île du Nord est très vert, beaucoup de pâturage et de petites collines. Je m’arrête quelques heures à Wanganui où se prépare une exposition de vielles voitures et je poursuis vers le centre et le Volcan Ruapehu.

Il est déjà prêt de 20h et je voudrais encore rallier Ketethati où il y a des sources chaudes, je me verrai bien prendre un bon bain avant d’aller dormir. Mais ayant pris une mauvaise route peu avant, j’ai perdu une heure  à revenir sur mes pas et le temps que j’arrive à mon but, il sera trop tard pour la baignade.

Je décide donc de m’arrêter sur une route de terre à coté de la route principale N°4 quasiment au pied du Volcan Ruapehu. J’arrête le van, je descends et voilà ce que je trouve…

httpv://www.youtube.com/watch?v=b1gBhjmSCs8

EDIT : Une réflexion de Bruce, un passionné de plantes carnivores de Nouvelle Zélande me fait prendre conscience qu’il ne s’agit pas de drosera pymaea comme je l’ai cru au début. Dans l’excitation du moment, j’ai voulu croire avoir trouvé cette unique plante qui manquait à mon palmarès Nouveau Zélandais…Je me suis souvenu de mon hésitation première en voyant la plante, je n’ai pas pensé à drosera pygmaea mais n’ayant pas d’autre choix logique (petite taille, fleur unique de 1 cm de haut) Je me suis convaincu qu’il s’agissait bien d’elle. Mais non, C’est une forme de drosera spatulata! étonant car la veille encore, j’observais un drosera spatulata à plusieurs centaines kilomètres de là qui ressemblait effectivement à ce que je savais de cette plante : 3 à 6 cm de diamètre, hampe florale de 20 cm, nombreuses fleurs :

drosera spatulata
drosera spatulata "classique"

Erreur d’autant plus regrettable que j’ai drosera pygmaea en collection! J’ai supposé que la plante trouvé alors était une forme de drosera pygmaea alors que c’en était une de drosera spatulata!

Dans la vidéo qui suit, il ne s’agit donc pas de drosera pygmaea mais bien de drosera spatulata

 

Drosera pygmaea et drosera binata

Deux espèces différentes,  à quelques mètres l’une de l’autre et dans des terrains très différents. Comme la vidéo le montre, drosera pygmaea pousse sur une route de terre, sèche, dure, caillouteuse. Drosera binata (que j’avais déjà trouvé il ya quelques jours)  quant à lui se trouve au bord d’un marécage, pas de sphaigne mais le sol est humide, spongieux, l’eau forme des petites flaques par endroit. On est a coté de la route de terre où pousse les drosera pygmés.

httpv://www.youtube.com/watch?v=IvrEShXuaOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *