Le lac Ba Be

 

Fin 2009, j’ai fait un voyage au Vietnam. Avec quelques photos et les souvenirs qu’ils m’en restent, je retrace les cinq semaines de cette aventure.

article original : le lac Ba Be

Au Vietnam, les touristes sont invités à « suivre le guide » même si ce n’est pas comme en Chine où le tourisme est très encadré, il y a des parcours touristiques organisés uniquement pour les étrangers et vous n’êtes pas sensés (trop) sortir du rang.

Aller à SAPA demande une réservation de plusieurs jours, les trains sont bondés et impossible de trouver une place. Je décide donc d’aller au Lac Ba Be qui se situe au Nord de Hanoï. Avec la Baie d’Ha Long, il s’agit des trois destinations principales que me propose mon hôtel.

Comme un peu partout dans le monde, les hôtels sont en relation avec de nombreuses agences de voyage (au Vietnam c’est une agence d’état qui gère et organise tout) qui récupèrent les touristes, les emmènent en balade et les ramènent sain et sauf  après l’excursion.

Je décide d’aller à CHO RA en bus local. Cela se fera en deux étapes :

-Hanoï – Thai Nguyen (B)

-Thai Nguyen – Cho Ra (C)
[iframe http://maps.google.fr/maps?f=d&source=s_d&saddr=Hano%C3%AF,+Vietnam&daddr=Thai+Nguyen,+Vietnam+to:258&hl=fr&geocode=FXXxQAEdkCRPBimhHIbZm6s1MTGpF8pye3-I5w%3BFQCXSQEdkCRPBin_SC8a5CY1MTFvRrCfBIXwmg%3BFfilVgEdsHRNBg&mra=ps&sll=21.744595,105.789545&sspn=2.397768,5.932617&ie=UTF8&t=h&ll=21.744595,105.789545&spn=2.397768,5.932617&output=embed 570 350]

Bien sûr, je suis le seul blanc du bus, les gens sont amusés, il n’est pas courant qu’un touriste se risque à pendre les transports populaires, non climatisés, sans oublier que les sièges et l’espace entre eux sont à l’image des habitants du pays : petit!

Je vais passer deux nuits à Cho Ra, (20 et 21 novembre) ce n’est pas la saison touristique, les températures avoisinent les 10 °C, on est déjà en montagne et les quelques hôtels sont vides! Je mange dans le restaurant que le propriétaire de l’hôtel me conseille, il est juste à coté.

Soupe et beignets d’omelette… J’aurai du suivre mon instinct et aller manger comme d’habitude dans une gargote bon marché, là où se retrouvent les habitants et autres travailleurs pour se restaurer. Non seulement, j’ai payé cinq fois plus cher que ce que je aurai payé dans un de ces bui-buis mais en plus la nourriture était avariée. Heureusement, j’ai quelques antibiotiques, je prends un demi comprimé dès que je comprends ce qui arrive à mon estomac.

Le Lac Ba Be

vers le lac ba be
vers le lac Ba Be

Le lendemain de mon arrivée à Cho Ra, le propriétaire de mon hôtel qui baragouine un peu d’anglais me trouve un pilote et un bateau pour aller sur le lac Ba Be. Je suis son seul client et malheureusement, il ne comprend pas l’anglais. Qu’importe, les paysages parlent pour nous, je suis dans un autre temps, tout parait si calme, si sauvage. Seules quelques cultures sur les rives de la rivière qui nous mènent au lac trahissent la présence humaine.

 

rizière et ferme en bord de rivière
une rizière et une ferme en bord de rivière

 

Nous nous arrêtons dans une de ces fermes peu avant l’entrée du lac Ba Be pour manger. La nourriture est délicieuse, poissons grillés, soupe, le tout pour un prix dérisoire (au Vietnam avec 1 dollar vous avez un repas complet!).

Je suis interloqué par le calme et la sérénité de ces gens, ils ne possèdent pas grand chose si ce n’est l’essentiel : un toit et de quoi se nourrir. Pas de télé, pas de distraction pour eux. Avec quoi peuvent-ils donc occuper leur temps libre?  Une vie à ce point reculée est-elle possible après avoir gouté à l’effervescence des villes, à la folie de la consommation ?

lac ba be entoure de montagne
le lac Ba Be et les montagnes qui l'entourent

 

Quelques pécheurs sont sur le lac, on fait une pause sur un îlot, le temps semble s’être arrêté il y a quelques dizaines d’années. Plus que le lac , ce sont les paysages, les montagnes, cette jungle impénétrable et ses hameaux habités qui donnent à ces lieux cette atmosphère si particulière.

Nous rentrerons au rythme poussif du vieux moteur de la barque, je dors une dernière fois à Cho Ra et rentrerai demain sur Hanoï.

 

Le temple de la littérature

 

Fin 2009, j’ai fait un voyage au Vietnam. Avec quelques photos et les souvenirs qu’ils m’en restent, je retrace les cinq semaines de cette aventure.

article original : visite de Hanoï

Je retrouve Trang et Mai sur les bords du lac Hoan Kiem, elles m’emmènent aujourd’hui en bus à la découverte de Hanoï. Les rues sont extrêmement encombrées, le mode de déplacement n’est plus la bicyclette depuis quelques années déjà, les petites motos les ont remplacées, il y en a des milliers ! Quelques voitures se frayent un chemin au milieu de cette nuée où le klaxon est la seule et unique manière d’exister!

 

Mai et Trang mes guides
Mai et Trang : mes guides !

 

Nous commençons par visiter le temple de la littérature, il a été construit en 1070 par l’empereur Ly Tong pour honorer Confucius. A cette époque ce lieu était fréquenté par les enfants de la noblesse, première université du Vietnam, on y forma les futurs mandarins.

temple de la littérature
temple de la littérature : Stèles où sont gravés les noms des lauréats des concours (de 1481 à 1779)

 

Autel en l'honneur de Chu Văn An ancien recteur de l'academie
Autel en l'honneur de Chu Văn An ancien recteur de l'academie

 

Vu sur la cloche symbole avec le tambour de ce lieu
Vu sur la cloche symbole avec le tambour de ce lieu

Le mausolée Ho Chi Minh

Nous continuons notre visite de Hanoï en allant sur le mausolée d’Ho Chi Minh. Pour les vietnamiens, il représente le père de la nation, sa dépouille embaumée est là. Je dois dire qu’il m’est assez difficile de prendre la dimension de ces lieux et de leur importance, on sent que les gens (touristes vietnamiens principalement) vouent à ces endroits (temple de la littérature, le mausolée, la pagode au pilier unique…) un culte important.

Le mausolée d'Ho Chi Minh
Le mausolée d'Ho Chi Minh

 

Nous visitons encore la pagode à pilier unique, mais je dois dire que ce qui m’intéresse le plus , ce sont les plantes et les décors magnifiques qui trônent dans ces nombreux jardins.

 

 

Hanoï est une ville agréable mais je ne suis pas venu au Vietnam (que) pour visiter des musées 😉 on m’a beaucoup parlé de SAPA et de ses rizières, je vais me renseigner…

 

Le lac Hoan Kiem

Fin 2009, j’ai fait un voyage au Vietnam. Avec quelques photos et les souvenirs qu’ils m’en restent, je retrace les cinq semaines de cette aventure.

article original : le lac de Hoan Kiem

Alors que je pensais être au cœur du site touristique de Hanoï, je me rends compte au lendemain de mon arrivée que le taxi ne m’a pas déposé près du lac de Hoan Kiem mais dans un quartier relativement éloigné. Sans doute dans le but de permettre à des comparses de récupérer et d’inciter quelques touristes qui viennent d’arriver à passer au moins une nuit dans leurs hôtels plutôt loins du centre ville!

Je pars à  pied vers le centre, un peu à l’aveugle je dois dire. Il est difficile de se repérer avec des noms de rues en vietnamien qui pour moi se ressemblent toutes.

Finalement un taxi moto m’interpelle et me prend pour une course de quelques dollars. Heureusement! La balade durera quelques minutes, à pied avec mon sac à dos j’en aurai eut pour plus d’une heure en sachant où aller…Quand on voyage seul, il faut parfois prendre le risque (relatif) de confier son chemin à un inconnu, les motos-taxi sont nombreux, et à chaque coin de rue, il y en a un ou deux qui vous interpellent et proposent leur service. Le simple fait de ne pas les  regarder ou de continuer votre chemin d’un pas décidé suffira à leur faire comprendre qu’il ne sert à rien d’insister par contre à la moindre hésitation de votre part, ils ne vous lâcherons pas et proposerons de vous emmener faire le tour de la ville si ce n’est du Vietnam!

 

L'île de la tortue sur le lac Hoan Kiem
L’île de la tortue sur le lac Hoan Kiem

 

En cette fin novembre, il fait encore bon, une petite vingtaine de degrés, comparé à mon Alsace natale, ce n’est pas encore les tropiques mais c’est agréable. Je me trouve un hôtel propre et familiale à deux pas du lac dans la rue Hàng Trông. Il faut négocier un peu, vous pouvez facilement trouver des chambres à 20-25 dollars la nuit voir à 15 avec un peu de tchatche (en anglais!)

Ce qui me frappe le plus à Hanoï c’est le sourire que portent tous les gens que je croise, c’est une capitale souriante 🙂 Je me balade dans les rues autour du lac pour ce premier jour entier à Hanoï (nous sommes le 17 novembre 2009), le quartier des trente six guildes est un dédale de rues où de nombreux corps de métiers sont présents. Cet endroit est incroyable, mélange d’odeurs des cuisines en plein air, brouhaha incessant et des boutiques colorées en tout genre, tissus, artisanat local, épices…

décor vivant sur l'îlot du temple de jade
décor vivant sur l’îlot du temple de jade

Le lac Hoan Kiem et le temple de la montagne de jade

Sur l’ilot du lac Haon Kiem est édifié un temple dédié à divers personnages militaires et politiques de l’histoire vietnamienne, dans une des salles, il y a une tortue géante naturalisée découverte en 1968. Selon la légende, en 1427, un roi (Le Loi) fit une parade en bateau avec une épée magique qui avait permis au peuple vietnamien de vaincre les troupes chinoises. Une tortue géante apparut et prit l’épée dans sa gueule avant de disparaitre à jamais au fond du lac. Une petite tour sur un autre îlot au milieu du lac commémore cette histoire.

Alors que je fais une pause sur une terrasse , je fais la connaissance de deux étudiantes de l’université de Hanoï, elles travaillent le soir comme serveuses dans un des nombreux cafés qui bordent le lac et étudient entre autre le Français. Elles me proposent d’être mon guide pour une journée, ce sera demain et avec plaisir!

 


Arrivée à Hanoï

Fin 2009, j’ai fait un voyage au Vietnam. Avec quelques photos et les souvenirs qu’ils m’en restent, je retrace avec quelques articles les cinq semaines de cette aventure.

Arrivée à Hanoï

Fin 2009, j’ai fait un voyage au Vietnam. Avec quelques photos et les souvenirs qu’ils m’en restent, je retrace les cinq semaines de cette aventure.

article original : arrivée à Hanoï

Mi-novembre 2009, c’est la première fois que je pars sans avoir rien organisé, même pas ma première nuit à l’hôtel. Destination, le Vietnam! Cinq semaines pour rallier Hanoï à Ho Chi Minh Ville, anciennement appelée Saigon.

Je prends l’avion à Paris le dimanche 15 Novembre, j’ai dormi la veille chez des amis,  Yann et Rebecca, je me lève tôt,  l’avion décolle de Roissy Charles de Gaulle à 11h15 mais j’aime être en avance pour les grands départs.

Un Airbus 380 m’attend, vu de l’extérieur je ne le trouve pas si imposant et à l’intérieur (je dois être sur le pont supérieur) je n’ai pas l’impression qu’il y ait plus de 500 passagers avec moi. Nous partons pour près de 13 heures de vol en direction de Singapore.

aéroport de Singapore
aéroport de Singapore

L’aéroport de Singapore est immense, jardins exotiques, bacs avec des poissons tropicaux, on est dans un autre univers. L’escale de 3 heures passe vite, on décolle à 10H du matin heure locale pour arriver à 12h30 à Hanoï.

Pour visiter le Vietnam, il faut bien sur un passeport mais aussi faire une demande de visa au préalable. Adepte d’internet, j’avais fait la démarche en ligne sur Visa-Vietnam.Org. Une fois arrivé à Hanoï je n’avais plus qu’à passer par un poste spécial qui s’occupe de vérifier la demande et finaliser le visa. Cela prend quand même quelques dizaines de minutes.

 

Le temps de sortir de l’aéroport, récupérer mon sac à dos et me voici en route vers le centre ville. J’ai pris un taxi bus avec une dizaine d’autres personnes dont un Français parti à l’aventure comme moi. On demande à être déposé au centre, près du lac Hoan Kiem. Après une bonne vingtaine d’heures de voyage quasiment sans dormir, je n’ai qu’une envie, trouver un hôtel et me poser. Du coup, lorsque le conducteur nous dit que nous sommes arrivés, nous descendons et négocions les chambres. Le quartier est populaire, il y a de nombreux commerces, maisons de massages et des hôtels à petits prix (entre 8 et 15 dollars la nuit).

Je fais le tour du quartier en solitaire, c’est la première fois que je ne peux me fondre quelque peu dans la masse : en Asie, impossible d’espérer passer pour un autochtone avec mon mètre 90, ma peau blanche et mes yeux bleus! Je suis un touriste et donc je suis une cible particulière pour tous les vendeurs des rues.

Je vais dormir tôt, le décalage horaire m’assomme de fatigue, il n’est pourtant que 19h.

 

ABB qui connait?

 

Vu sur le blog Voyage

article original : le groupe ABB

 

Aujourd’hui, je suis rentré à Colmar et dans l’aéroport de Fumicino à Rome, alors que l’avion est en retard, je fais la connaissance de Lisa, ingénieur étudiante de nationalité canadienne. Dans l’avion, on discute un peu voyage et travail, elle vient de faire un an de stage pour la compagnie helvètique-suédoise ABB. ça vous dit quelques choses?

ABB c’est un de ces grands groupes dont personne n’a jamais entendu parlé et dont les produits ou services sont pourtant présents dans le quotidien de millions (milliards) d’êtres humains! voici une vidée sur la partie robotique du groupe, plutôt impressionnant :

httpv://www.youtube.com/watch?v=SOESSCXGhFo

Je vous mentirais en vous disant que j’ai compris ce que Lisa faisait pendant son année de stage chez Abb. Notre discussion était en anglais mais je crois bien que même en français je n’aurai pas bien pu suivre l’aspect technique de son travail.

En tout cas, on a eut le temps pendant le vol d’échanger aussi sur les voyages et je dois dire que (outre la présence d’ours au Canada), notre discussion, sans doute plus que le plan qu’elle a put me faire (merci quand même Lisa 🙂 ), m’a vraiment donné envie d’aller quelques semaines pécher le saumon, manger des racines et faire du camping dans le grand nord canadien, en plus il y des plantes carnivores…

plan du canada
plan du canada (selon Lisa 😉 )