De brisbane à Wilcania



Je pensais longer la cote Est depuis l’intérieur des terres puis rallier Sydney. Bien que peu attiré par les villes et les agglomérations environnantes, la capital de l’Australie a le mérite d’être entourée de parcs nationaux et les « blues montains », les montagnes bleues, me donnaient d’avance des fourmis dans les jambes. En plus suite à un échange de mail avec Stewart (Mcpherson, auteur de nombreux livres sur les plantes carnivores) j’apprends qu’il se trouve à Sidney pour quelques jours encore, raison de plus pour « descendre » jusqu’à la grande ville !

Mais voilà qu’après avoir quitté Brisbane depuis trois jours, entre grosses pluies et courtes accalmies, à conduire le jour et dormir la nuit dans la voiture, j’apprends lors d’une furtive connexion internet que les restes d’une tempête tropicale balayent la côte EST et si je continue sur Sydney, je vais avoir de la pluie plus tout du long.

A regret, j’en informe Stewart, on est le 31 janvier, je suis alors à Coonabarabran et je fonce plein Ouest !

J’ai bien pu faire quelques haltes mais à chaque fois que j’étais prêt à me poser une journée pour faire une balade dans un des parcs nationaux que j’ai traversé, les conditions météo m’en ont dissuadées.

couché de soleil sur le parc warrumbungle, juste avant la pluie!

Toowomba à  Wilcannia : vers l’Outback Australien

Une drôle de journée, froide et humide ce matin, des kilomètres de route, soleil et douceur ce soir !
J’ai réussi aujourd’hui à ne plus me reprocher de tellement rouler, de ne pas réussir à me poser, à profiter. Rouler, marcher, avancer, c’est être en vie, s’arrêter, pour moi, c’est mourir !
Il viendra peut être un jour où je saurai, j’apprendrai, je voudrai me poser, voyager différemment, pour l’instant, la route me domine, elle m’attire…

une piste au milieu du bush : l'outback australien

Après avoir dormi dans le bush la nuit du 30, je veux rallier Menidee et son parc national par les pistes. Les premier 250 kilomètres qui m’amène a Ivanhoe sont fait en plus de 3H. Mais la piste vers Minidee est fermée (un simple orage est susceptible de transformer ces routes poussiéreuses en véritable patinoire où l’on s’embourbe sur les bas coté en un rien de temps).
Je dois retourner sur l’axe principale : Wilcania
Et cette ville qui ne paye pas de mine sera pourtant ma première halte dans ce road trip jusqu’à Perth.

Publié le 10 février 2012 dans australie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










2 Commentaires:

  1. Schoenacker Alain:

    face à la nature nous sommes tous petits et par moment ça ne se passe pas comme on le veut, bonne route l’ami

  2. joe:

    Quelle virée, on se croirait dans un film des frères Coen !
    La voiture remplace le cheval !!
    Sois prudent.

Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.