Des îles éoliennes à Cefalù



 

Vu sur le blog voyage

8 mai

Aujourd’hui, je retourne à Milazzo (C), le bateau n’est qu’à 16H15, Je prépare mon sac, le sangle sur ma moto et la gare sur le port. Je vais alors sur Lipari (B) en bateau taxi pour quelques heures.

cathédrale de Lipari

cathédrale de Lipari

 

J’arrive juste avant la fermeture pour visiter la cathédrale. Il faut savoir qu’en Italie, les magasins, musées, monuments, petits commerces (sauf les cafés, les restaurants bien sûr) sont tous quasiment fermés entre 13H et 16H voir 17H ! ils ré-ouvrent alors jusqu’à 20 ou 21H.

peinture du plafond de la cathédrale

peinture du plafond de la cathédrale

Le temps de quelques photos dans les rues de Lipari et je retourne sur Vulcano (A) pour prendre ma moto et embarquer sur le Ferry qui m’emmènera à Milazzo.

ruelle fleurie à Lipari

ruelle fleurie à Lipari

L’aller avait été relativement long (2H -2h30) je suis donc tout étonné, d’arriver déjà à 17H30 à destination. Ce bateau nouvelle génération va beaucoup plus vite que l’autre et rallie les îles éoliennes en moins d’une heure ! J’ai quand même le temps d’écrire un peu (eh oui, il faut bien préparer les articles, textes, photos pour le blog!) et vu qu’il est encore tôt, je décide de prendre la voie rapide pour sortir de l’agglomération congestionnée qui entoure Milazzo. Direction Palermo, il fait beau, le soleil se couche lentement, mais à court d’essence, je dois quitter l’autoroute peu avant Cefalù (D).

 

Ambiance vacances à Cefalù, bord de mer et rues animées!

Ambiance vacances à Cefalù, bord de mer et rues animées!

Je m’y arrête, intrigué par l’atmosphère vacancière qui y règne…La ville est vraiment accueillante, les rues sont animées et le centre n’est accessible qu’à pied. Il est près de 22H quand je quitte la ville après avoir manger quelques plats typiquement siciliens corrects sans plus.

Après les îles éoliennes, où il règne une relative tranquillité, arriver dans une ville aussi agité est déconcertant mais ne me déplait pas, la ville semble hors du temps, comme si hier et demain cela avait été et ce sera pareil. Je prends finallement la direction d’Isnello dans le parc della Madonie (E). Je m’arrête en plein bois pour une nuit à la belle, sans monter la tente, bien enfui dans mon sac de couchage. L’attrait de la ville n’aura pas été plus fort que mon envie de dormir à la belle dans la nature…

total = 2002 km

distance parcourue aujourd’hui = 168.7 km

 

Article original : Lipari et Cefalù

 

Publié le 21 mai 2011 dans L'Italie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.