Islande 2010 – en moto Yamaha



ETAPE 1 : Être à temps à Hanstolm pour prendre le ferry

1er but : atteindre Hanstolm au Danemark pour prendre le ferry vers l'Islande soit 1800 km de routes départementales

1er but : atteindre Hanstolm au Danemark pour prendre le ferry vers l'Islande soit 1800 km de routes départementales

21 juillet 2010 COLMAR – HEIDELBERG

Jour du départ, je me lève tôt, peu après 6h. Le ciel est nuageux à Colmar mais j’espère le soleil sur ma route. La réalité du départ prend le pas sur l’imaginaire. La réunion de ces deux visions sera-t-elle à la hauteur de mes espérances? Départ à 9h50, après avoir réglé quelques détails dans mes serres Karnivores.

3-depart

Il fait ciel bleu. Avec les premiers kilomètres sur ma Yamaha 125 WR, un sentiment de joie et de liberté absolue me transportent. Après 1 heure sur la route, je dois m’efforcer à ne pas penser aux nombreux kilomètres qu’il me reste à faire: mon dos se fait sentir et je redoute à devoir prendre les autoroutes pour arriver à temps à HANSTHOLM (Danemark) et y prendre le ferry vers l’Islande.

Je fais une pause vers 12h00 à une quarantaine de km de FREUDENSTADT (Allemagne), j’ai fait 88 km. Par ailleurs, les paysages sont splendides, mon GPS me guide à travers les petites routes de campagnes (en mode « vélo »). Le spectacle est à la hauteur…

Presque 18h00, et tellement à raconter! Après la pause sandwich, la route se perd dans la montagne (SCHWARTZWALD), très agréable, je prends de la vitesse. Des scieries tout au long des rivières délivrent une douce odeur de bois frais. Il fait chaud mais impossible de s’arrêter pour une sieste : entre FREUDENSTADT et HEILDELBERG rien que de la plaine sèche et des villes. J’avale les km, cela me rassure et je n’ai plus aucune crainte quant à la faisabilité d’arriver à HANSTHOLM dans les temps en prenant les petites routes. Dans un embouteillage, je discute un peu avec un couple d’allemand en moto, je les retrouve complètement par hasard dans une petite auberge où je me suis arrêté pour boire un verre. Une rencontre bien sympathique!

2-islande

Arrêt pour camping sauvage entre HIRSCHORN et LINDENFELS, au bord de la route, caché par les arbres. Repas du soir : fromage de chèvre, pain complet, tomates et une truite pêchée dans la rivière.

22 juillet 2010 HEIDELBERG – HOMBURG

Fatigué, hier soir, je me suis endormi tôt, vers 21h. Je suis réveillé à 3h par la pluie. Mauvaise nouvelle, ma tente ne semble pas être étanche (simple paroi).
Levé à 6h30, je mange une mangue! La pluie a cessé et j’espère le soleil pour sécher mes affaires. C’est là qu’une autre averse arrive, je décide alors de tout empaqueter et de partir: il est 8h quand je reprends la route.

Vers 10h, le soleil arrive, je profite d’une pause près de HANAU ( FRANCKFURT) pour déballer toutes mes affaires et les faire sécher.

Après midi pluvieuse, je m’arrête dans un petit village, FRIEDLAND et passe la nuit dans un hôtel. J’espère que demain sera sec! grosse étape de prévue : 328 km jusqu’à RATZEBURG à l’est de HOMBURG.

Je suis éreinté…

23 juillet 2010 HOMBURG- RATZEBURG

Départ 07h50, le ciel est gris, petite bruine puis plus rien jusqu’à 11h30. Arrive alors une pluie soutenue qui me fait m’arrêter un peu avant UELZEN. J’attends une accalmie pour repartir.

Je bois un verre dans sur une terrasse tenue par un biker Allemand, il me conseille un camping pour la nuit plein à craquer. J’en trouve un autre en pleine nature. Une balade le soir, le coin est très jolie.

4-islande

24 juillet 2010 RATEZBURG – HUSUM

Petite étape pour rejoindre HUSUM sur la côte Ouest de l’Allemagne: environ 200 km rapidement fait. J’arrive vers 13h30 à destination. Le temps est venteux et couvert. HUSUM est une jolie ville portuaire, pas mal d’animation dans les rues, je visite un musée sur les bateaux.

5-islande

Les hôtels sont hors de prix (80€) en me dirigeant vers BREDSTEDT, je me renseigne pour une chambre chez l’habitant: 90€ !! Ce sera finalement camping sauvage pour mon plus grand plaisir à coté de TARP loin de la côte et de la population.

6-islande

Cette solitude m’attire et me fait peur depuis le départ, cette fois, j’y suis.

Je me sens bien, le manque de l’autre ne serait-il qu’un rappel à l’autre : on vit seul.

Demain, le Danemark!

25 juillet 2010 HUSUM – Danemark

Ce matin, je me prends le temps avant le départ, je me balade aux alentours et rencontre une biche. Il m’aura fallut quelques jours pour me retrouver dans ma solitude, là où la présence de l’autre est une joie et son absence laisse place à l’écoute de son propre esprit.

Arrivé au Danemark par une route allemande en construction. Je tombe deux fois dans le sable. J’espère ne pas revivre cette expérience en Islande, ma moto est lourde !
Problèmes avec les fusibles, j’en ai déjà grillé trois. Il me semble que le fait de couper le moteur en descendant la béquille fasse sauter les plombs. Je répare comme je peux, j’espère que ça va tenir!

Repas de midi sur l’île de « ROMO »

7-isalnde

Je découvre ensuite la côte Ouest du Danemark, de plage en plage. Je ne m’attendais pas à une telle ambiance, HENNE STRAND, des centaines de touristes!

8-islande

Le soir, j’hésite à dormir à la belle étoile, je roule jusqu’à 20h, je ne suis plus qu’à une centaine de km d’HANSTOLM.
Finalement, je m’arrête dans un bosquet, à l’abri et au calme.

26 juillet 2010 arrivé à HANSTHOLM

La nuit fut courte et froide, le soleil est déjà haut à 7h du matin mais je me suis levé à 5h30, décidé à rejoindre HANSTHOLM au plus tôt et visiter la ville.
HANSTOLM : Ville sans grand intérêt, je poursuis sur THISTED.

9-islande1

Enfin les choses semblent se dénouer : un garage Yamaha pour faire la vidange de ma moto, une connexion internet par la même occasion, en reprenant la route, je trouve un magasin de matériel « out door » et j’achète un « sous sac de couchage » sensé garder la chaleur et apporter 5°C de plus ainsi que des sous vêtements longs et chauds pour l’Islande. Avec ça, je suis paré pour dormir dehors!

Ensuite, je vais à HURUP à 30 km de là pour une séance piscine / sauna / douche. Retour sur la côte en fin d’après midi : LILD STRAND et retour à THISTED pour manger du poisson!

=> plus de 1800 km au compteur, les problèmes électriques sont toujours là, sans incidence pour l’instant
Je vais passer là nuit au calme à 15 km d’HANSTOLM.

10-islande

27 juillet 2010 HANSTHOLM : le ferry

Levé vers 6h, le soleil est là : ciel bleu.
J’arrive au port d’HANSTOLM en même temps que le bateau, comme un rendez-vous, l’image est belle.

11-islande

Dans la file d’attente pour l’embarquement, une vingtaine de moto, je suis, de loin, le plus léger!
Trois allemands en side-car, entament la conversation, je les retrouverai plus tard sur le bateau.

12-islande

A midi, pique-nique avec les allemands sur le pont du bateau, je fais la connaissance de Julien et de Philippe, deux français eux aussi en moto.

46-islande

Nuit infernale, 3 ronfleurs dans une cabine de 6 personnes, je me rhabille 2 fois et fini sur le pond à 4h du matin.

28 juillet 2010 toujours le ferry

Discussion avec Philippe dès le petit matin (7h) et petit déjeuné au buffet! La mauvaise nuit semble déjà loin…

14-islande1

Le reste de la journée se passe dans la bonne humeur générale. Le soir j’ai la chance de changer de chambre, je me retrouve avec Julien (qui ronfle aussi ! ) Quelques heures de sommeil quand même 🙂

ETAPE 2 : Faire le tour de l’Islande

29 juillet 2010 Arrivé en Islande : Seydisjjordour

Arrivé à l'Est de l'Islande : près de 3000 km parcouru en 15 jours, il y a tellement à voir...

Arrivé à l'Est de l'Islande : près de 3000 km parcouru en 15 jours, il y a tellement à voir...

Arrivé à 9h, tous les bikers allemands et français vont m’aider alors à trouver et réparer ma panne électrique : les câbles étaient bien entamés par une chute vraisemblablement provoquant des court-circuits. Il était temps d’intervenir!

13-islande

Après avoir fait quelques courses et mangé sur le pouce à EGILSSTADIR, je pars pour HÖFN en direction du sud.
Le temps est très changeant, un brouillard semblant remonter de la mer me glace et j’avance péniblement contre le vent. Je m’arrête souvent pour me réchauffer et prendre des photos.

Je me pose peu avant HÖFN dans une guesthause pour une vraie nuit reposante dans un vrai lit.

Au fait, j’ai déjà trouvé des pinguicula!

15-islande

30 juillet 2010 Höfn – Kirkjubaejarklaustur

Une bonne nuit de sommeil!
Je pars vers 9h pour HÖFN, il pleut en arrivant. Je cherche un magasin pour acheter un sac de couchage et peut être une tente (mon matériel est super pour les pays chauds/tempéré mais là je suis trop frileux pour passer 15 jours comme ça).Il n’y a pas grand chose ici, je poursuis vers FAGURHOLSMYRI.

J’aperçois le glacier VATNAJÖLULL et je prends les pistes pour m’en approcher, c’est splendide.

1-islande1

Les points de vue sont nombreux et je ne peux les faire tous.

16-islande

17-islande

18-islande

J’arrive vers 17h à Kirkjubaejarklaustur ( imprononçable on dit juste « Kirk »), une supérette à tout ce qu’il me faut, réchaud à gaz,sac de couchage, pas de tente mais j’achète tout et décide de camper là!

31 juillet 2010 Kirkjubaejarklaustur – Hulsvöllur

Enfin une nuit dans un duvet chaud mais la tente reste très humide avec sa simple paroi. je pars vers 10h00 faire des courses pour le WE, les magasins seront fermés pour la « fêtes des commerçants » qui à lieu de 1er WE d’aout.

Sur ma moto, je fais une chute sans gravité pour moi mais la direction est touchée. A VIK, je trouve un garagiste qui arrive à corriger un peu le problème. Vers 16h00, je continue vers REIJKIAVIK.

19-islande

Arrivée à HULSVÖLLUR après avoir renoncé au site réputé pour ses paysages de THORMÖRSK pour cause de pluie.

Je rencontre deux français, je plante ma tente dans le jardin de la guesthauses où ils sont hébergés: une belle nuit au calme.

01 aout 2010 Hulsvöllur – Pingvellir

Ciel bleu dès 6h, je fais une balade à pieds avant de déjeuner et partir, Ma moto se laisse conduire mais je sens le problème de direction, je vais devoir attendre mardi pour aller à REIKIAVIK et voir si je peux faire réparer chez le concessionnaire Yamaha .

Pour l’instant, il est 12h00, je suis à GESYR

20-islande

Je poursuis vers la cascade de GULFOSS où je m’arrète manger. Une chute d’eau boueuse, pas fantastique selon moi. Je repars vers l’ouest et arrive par hasard à PINGVELLIR, là où se trouvait le plus vieux parlement du monde (dès les années 930!). L’endroit est magnifique, je campe là.

02 aout 2010 Pingvellir – Grindavik

La veille j’ai visité le site de PINGVELLIR.

21-islande

L’après midi et la soirée furent ensoleillées, j’ai discuté avec deux basques à vélo, une rencontre sympathique. Il pleuvra toute la nuit, la tente est mouillée. Je me lève sous la pluie à 8h et pars pour REIKJIAVIK. J’ai décidé d’y passer la journée et de partir pour la péninsule à l’ouest de la capitale en fin d’après midi.

22-islande

Je voulais aller au « Blue lagoon », une célèbre station thermale mais une pluie diluvienne et un vent fort rendent la route dangereuse. Je dépasse mon objectif , le » blue lagoon », et me pose à GRINDAVIK; Je suis trempé, et plus mon casque est bloqué en position ouverte : la pluie cingle mon visage. Je trouve une chambre en ville et m’arrête là, je n’ai plus la fore d’aller dans les eaux chaudes, je répare mon casque.
Ma direction et mon phare qui ne marche plus me tracasse mais j’hésite à aller le lendemain chez le concessionnaire : j’ai peur du diagnostique…

03 aout 2010 Grindavik -SNOEFELDNES

Nuit agitée, impossible de dormir avant 1h du matin, peut être l’exitation d’aller réparer ma moto chez le concessionnaire le lendemain?
Je prends la route vers 8h en direction de REJKIAVIK par la piste 428 donnant vers l’Est.

24-islande

En route, je m’arrête pour observer les fumorolles et le sol parfois brûlant laisse apparaître des bassins remplis de boues sulfureuses.

23-islande

Je fais une marche d’une heure.

J’arrive vers 11h chez Yamaha, le mécanicien ne fait pas grand chose de plus que le garagiste à VIK mais on arrive, il me semble à ajuster encore la direction. Hier soir, j’ai réussi à réparer le phare, il ne me manque plus qu’un rétroviseur pour être OK!
Je me ravitaille en essence à VEGAMOT et j’atteins la péninsule de SNOEFELDNES en fin d’après-midi. Je me pose pour la nuit dans une sympathique maison/appartement. Il y a un hot spot et je partage l’appartement avec deux allemandes.

04 aout 2010 SNOEFELDNES – BREIDAVIK

Je décide d’aller voir le glacier SNOEFELLSOKULL en coupant par la piste 570 puis de prendre le ferry à STYKKISHOLMUR pour arriver dans les Fjords du Nord-Ouest en soirée.

25-islande

Je pars sous un ciel enfin bleu, la piste 570 est dure, le soleil est présent jusqu’en haut mais une fois sur l’autre versent, le cauchemars : brouillard humide, 8 ou 10°C, la sensation des jours précédents et ce froid qui prédomine m’exaspère…

J’arrive pourtant à STYKKISHOLMUR en fin de matinée et presque sec!

Pensée : « Le bonheur ne vaut que partagé » est une idée du bonheur, un raisonnement. Le bonheur se vit. Le bonheur est solitaire.

26-islande

Arrivé du ferry à BRJANSLAEKUR vers 18h00, il fait beau, j’ai encore envie de rouler. Après avoir fait le plein, à FLOKAJUNDUR, je pars vers l’Ouest.

27-islande

Un brouillard glaçant après un ride extraordinaire : J’arrive à BREIDAVIK, station perdue dans les montagne, une plage magnifique de plusieurs kilomètres et des pinguicula par millier me font oublier l’affluence.

28-islande

Malgré mes craintes, la nuit fut bonne : la tente pas trop humide, je n’ai pas eu froid. Bonne expérience.

5 aout 2010 Breidavik – Nupur

Départ vers 8h, encore un ride extraordinaire, la piste est belle, le ciel dégagé, je dépasse allégrement les 100 km avec ma 125 sur la caillasse. J’arrive à 9h à PARTREKSJÖRDUR

29-islande

Pensée : « une relation? une rencontre qui dure »

kilomètres parcourus : 3583

Je repars vers 10h après avoir fait le plein et pris un café à la station service. Je pars alors pour PINGEYRI à 150 km de piste de là.
Les paysages sont superbes, le soleil m’ouvre le chemin et semble déposer les couleurs irréelles sur ma route. Je m’éclate en pilotant ma moto.

Après la pause de midi, je ralentis et profite de l’air marin le long des côtes.

J’arrive déjà vers 14h00 à PINGERYI, je décide de pousser en direction d’ISAFJÖRDUR et de me poser pour la nuit si je trouve un endroit qui me plait.

Ce ne sera pas long, en prenant la piste vers NUPUR, je m’arrête dans un champs où les propriétaires présents m’autorisent à passer la nuit .

Je pêche deux poissons dans la mer, je suis au calme, le paysage est incroyable, je suis seul.

30-islande

Je reviens de ma balade, atteindre le sommet derrière mon campement. J’ai cette phrase en tête : « Si chaque être humain à sa propre vérité, c’est qu’il n’y en a aucune ».

6 aout 2010 Nupur – SNARTARTUNGA

Réveil tôt (6h), il pleut. Une accalmie vers 7h me permet de m’habiller rapidement. je passe vers 8h30 à ISAFÖRDUR, je prends un café à la station service. Il a plut jusqu’au tunnel de plusieurs km qui permet de passer de la côte ouest à la côte Est. Je suis presque sec.

32-islande

Vers 11h , je m’arrête à REJKNAES pour y faire le plein, c’est un hotel en fait avec piscine chauffée extérieure. J’en profite pour me doucher et manger. La temperature extérieure est de 9°C.

31-islande

Je me rend compte que j’ai encore pas mal de chemin à parcourir pour sortir des Fjords du Nord Ouest. Je poursuis sur HÖLMAVIK où je visite un musée sur l’histoire de la sorcellerie en Islande.

Vers 15h je reprends la route vers le sud.

7 aout 2010 SNARTARTUNGA – HOSFOS

Je me suis arrêté hier dans une petite ferme près de SNARTARTUNGA, une vraie ferme! Il pleut toute la nuit me semble-t-il. J’arrive vers 11h à HUMMSTANGII pour faire le plein, je croise 2 allemands qui étaient avec moi sur le ferry et les 2 Français que j’avais croisés à HULSVÖLLUR..

35-islande

Quelle impression étrange, je roule à tombeau ouvert vers l’Est, le soleil se laisse deviner, j’échappe de peu à la pluie, en ligne de mire, un ciel bleu turquoise, libre de tout nuage.

Je roule jusqu’à HOFSOS.

Le ciel bleu à disparu, je ne l’aurai donc jamais vraiment vu…
Drôle de sensation, espérer aboutir, avancer sans cesse, voir sans toucher et s’endormir avec le même rêve de soleil et de chaleur que la veille.
N’est ce pas l’histoire de nos vies? de nos rêves?

33-islande

Je me balade un peu dans la petite ville, il est 18h30, on est samedi, que vont faire ces gens ce week-end? Je prends un chocolat chaud dans un petit restaurant, sans doute le seul. Je suis l’unique client. Va-t-il pleuvoir?
Je ne me pose plus la question de savoir ce que je vais faire pour m’occuper, je suis bien avec moi-même.

34-islande

8 août 2010 HOSFOS – HUSAVIK

« Le but de la vie? Regarder et accepter le temps qui passe »

Réveil à 4h, il fait jour, je me rendors difficilement et me lève finalement à 8h. Le temps est nuageux mais il n’a pas plu. Je pars quand ma tente est sèche.

A 11h je suis à OLASFJORDUR pour faire le plein et prendre un café.

J’ai un rhum, du moins, le nez qui coule alors que pour la 1er fois , le ciel est bleu!

36-islande

Fin d’après midi difficile, après une pause dans la jolie et animée ville d’Akureyri, je cherche un endroit où poser ma tente près de HUSAVIK. Je fais une sortie de piste dans un champs de lave, la roue avant de ma moto est détruite, je n’ai rien me semble-t-il. A quelques centaines de mètre, quelques habitations et un homme qui va m’aider à mettre la moto sur sa remorque et me déposer à HUSAVIK. On est dimanche, demain à 8h on en saura plus sur la poursuite du voyage.

37-islande

Après avoir trouvé une chambre, la douleur sur le coté droit s’accentue. Mon coté hypocondriaque voudrait m’envoyer à l’hôpital, je me dis que c’est juste musculaire je ne me souviens pas avoir touché d’objet lors de la chute (à 80 km/h quand même).
Je ne me sens ni triste ni désemparé, juste un peu las.

9 août 2010 HUSAVIK

Devant le garage dès 8h. Ça ne va pas être si simple, une roue c’est : une jante, des rayons, un moyeu, et rien de vraiment standard…

38-islande

Je passe la matiné à attendre les réponses des différents coup de fils que passe le patron du garage. Finalement on décide de tout envoyer à REIKJAVIK. avec un peu de chance, ils pourront réparer et renvoyer la roue pour mercredi le 11 (le 12 j’ai le ferry retour!)

39-islande

Je garde espoir! J’ai du changer d’hébergement, j’ai internet maintenant, une discussion avec ma copine Romy et le moral va mieux 🙂 j’ai encore mal aux côtes mais je suis vivant.

10 août 2010 HUSAVIK

Dans deux jours, je suis sur le bâteau.

Encore une journée à HUSAVIK, il est 9h et vers 15h-16h, j’irai au garage voir s’ils ont de bonnes nouvelles pour moi.

Hier soir, je suis allé voir les baleines, une balade en mer de 3h, beaucoup de brouillard et sur le retour, on a pu apercevoir quelques spécimens: pas les toutes grosses baleines bleues mais des baleines quand même.

40-islande

Je suis aussi allé visiter ce matin le musée de la baleine justement, très intéressant.

41-islande

Julien , je te dédicace cette photo, je sais que tu aurai aimé en faire une pareil 😉

Hier j’ai parlé avec Romy pendant une heure, ça m’a posé dans le présent.

16h chez le garagiste : apparemment la roue est encore à REJKIAVIK, elle devrait être réparé mais encore quelques heures de travail sont nécessaires. Si je ne l’ai pas demain à midi, je prends mon sac à dos et je fais du stop pour prendre le ferry sans ma moto 🙁

11 août 2010 HUSAVIK – EGILSSTADIR

Hier soir, super soirée avec un couple d’anglais, en tout cas 2 amis en vacances. On a fini mon whisky et leur vodka! Au lit à 1h, moi qui avait peur de m’ennuyer…

A 7h40 je suis devant le garage à attendre des nouvelles. Un camion rouge arrive, juste la traction, un gars descend, me dit bonjour, me donne un paquet et me souhaite bon voyage en anglais! Ma roue! Quelle soulagement et quelle joie!

Je la remets en place, fait un tour, la direction n’est pas bonne et je n’arrive plus à passer les vitesses. Heureusement, je sais maintenant comment arranger la direction et pour les vitesses, ce n’est que le levier qui est bloqué suite à la chute.

La douleur dans le coté droit s’accentue, je décide d’aller à l’hôpital. Le médecin me rassure, la côte n’est apparemment pas cassé et surtout il me confirme qu’aucun organe ne semble touché malgré la douleur..

Je pars soulagé pour MYTVAN, un haut lieu touristique.
Arrêt à 12h pour manger dans la station de LAUGAR.

42-islande

Paysage magnifique pour le dernier ride en Islande entre Mytvan et EGILSSTADIR : désert de lave, de mousses, un autre monde.

45-islande

Je me pose seul sur la rive Ouest du lac LAGARFLJOT pour ma dernière nuit en Islande.

12/13 août 2010 EGILSSTADIR – HANSTHOLM

Retrouvailles avec Philippe et Julien : des heures à parler de nos aventures, histoires et anecdotes. Mon voyage n’est pas fini contrairement à eux, je pense encore rentrer en 4-5 jours par les petites routes. Et puis, j’ai décidé de passer par Arhus faire une visite à Hannes (le frère de Stéphanie, une amie de Freiburg) et Joyce sa copine américaine.

ETAPE 3 : Retour à Colmar

14 août 2010 HANSTHOLM – ARRHUS

Retour par les autoroutes en passant par Arhus (B)

Retour par les autoroutes en passant par Arhus (B)

Pensée : « On n’apprend pas la Certitude, on apprend à vivre l’Incertitude »

On débarque du ferry vers 15h – 15h30 après une panne qui nous a empécher de sortir du pont pendant près de 3/4 d’heure. Après avoir dit au revoir à mes compagnons motards, je décide d’aller sur THISTED pour faire la vidange , mais on est samedi et le garage est fermé. Je pensais pourvoir pendant la vidange regarder mes mails et avoir alors la confirmation et l’adresse d’Hannes à ARHUS… J’hésite mais je décide d’y aller quand même en espérant trouver un poste internet une fois sur place.

Arrivé à ARHUS aucun cyber café. Belle ville , je me pose pour boire un verre et rencontre un français et une danoise , on parle un peu, il a un Iphone et me permet de lire mes mails : il est 19h30 et Hannes me donne RDV à 20h! J’ai juste le temps d’y aller!

15 août 2010 ARRHUS – HAMBURG

Dimanche, belle journée à ARHUS, visite du jardin botanique avec mes hôtes :

50-islande1

Je repars vers 16h30 je fais quelques km sur les petites routes et là je comprends que mon voyage s’est terminé lorsque j’ai réussi à atteindre le ferry avec ma moto, maintenant, je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer. Je prends donc l’autoroute et file vers l’Allemagne.

Tout va bien jusqu’à Hamburg, où un terrible orage m’oblige à m’arrêter dans le 1er hôtel venu, je suis trempé!

16 août 2010 HAMBURG – COLMAR

Je repars bien décider à arriver ce soir. il y a plus de 800 km à faire.

J’arrive finalement vers 17h30, après une journée dans le froid et la pluie à 100 km heure derrière les camions et les caravanes!

Quel voyage, quel bonheur secret et profond d’arriver chez soi.

Je me sens autre.

43-islande

Alain – 2010

Publié le 19 août 2010 dans islande en moto, Récits de voyage.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










9 Commentaires:

  1. francois stephane:

    bonjour,je m’appelle stephane ,je suis du doubs et envisage d’effectuer l’islande en solo en adventure pour 2012. peux tu me donner quelques conseils (itineraire ,equipement ,budjet…) afin de mettre en place mon projet d’aventure solitaire.Je ne suis pas tres loin de l’alsace et une rencontre serait meme possible. j’ai 41 ans et envie de prendre la vie a contre sens et de me redecouvrir .Merci d’avance pour ta reponse et merci pour tes recits
    cordialement

  2. alain:

    Bonjour Stephane
    Je suis actuellement à Rome et ne rentre qu’une fois par mois en Alsace, je t’envoie un mail pour te donner plus de détails et répondre à tes questions 🙂

  3. alain:

    Voici les infos, cela pourrait en intéresser d’autres 🙂

    Voici quelques précisions concernant mon voyage en Islande !
    Je ne sais pas si tu compte t’y rendre en moto ou en voiture mais si c’est le cas, il y a plusieurs port de départ dont Hanstolm que j’ai pris, le prix c’etait environ 650 € pour moi et ma moto allé-retour, cela comprend les 2 nuits en chambres mais pas la nourriture. Il faut réservé en début d’année pour être sur d’avoir les places!
    Après une fois sur place, j’ai juste acheté une bonne carte et je suis parti à l’aventure, L’islande c’est à la fois grand et petit! Grand parce qu’il y a énormement de piste, d’endroit à découvrir et petit parce que finalement il y a une seule route même pas partout macadamée qui en fait le tour!
    J’avais un GPS, mais une fois en Islande je ne m’en suis plus servi.
    Voilà, pour l’hébergement, j’avais donc ma tente et je passais le snuits parfois dans des chambres d’hôtes, cela peut être assez cher mais si tu va chez l’habitant, c’est plus raisonnable (40€ la nuit quand même mais après une journée dans le froid et la pluie parfois on ne regarde pas à ça)
    La « bonne saison » c’est juillet – Aout, c’est aussi la plus touristique mais même dans ce cas, cela ne veut pas dire « touristique comme sur la côte d’azur » 😉
    Voilà, j’espère avoir pu répondre à tes questions.

  4. comment préparer son sac de voyage | Blog Voyages:

    […] Lorsque je suis parti en Islande en juillet dernier, c’était mon premier voyage en solitaire dans un pays « froid »! Pour rappel, en Islande la moyenne des températures en été avoisine les 10-12°C! Après l’Amérique du Sud, la Nouvelle Calédonie, le Vietnam j’avais du revoir mes habitudes de voyageur au long cours… […]

  5. Livres lus en Islande | Blog Littérature:

    […] je vais partager avec vous les deux livres que j’ai lu lors de mon voyage en Islande (2010). Il s’agit de « Entre ciel et Terre » de l’écrivain […]

  6. sharlien:

    bien beau recit.
    bien beau voyage et photos.

    moi meme motard, j’espere un jour realiser un voyage comme celui ci.
    pour l’instant je n’ai put faire que des weekends.
    chapeau bas, faire tout ca , vu d’ici, c’est beau, mais sur place, on voit bien qu’il y a eut quelques galeres tout de meme. faire ca en solo merite un grand respect.
    salutations motardes.

  7. Jeff:

    Bonjour,

    J’envisage l’Islande en 2012 avec un 450 WRF. N’as tu pas rencontré de problème d’autonomie? Tu n’en parles pas dans ton CR.

    Merci

    JF

  8. alain:

    @JF : Bonjour JF, pas de problème d’autonomie car j’avais une carte avec la présence des stations services (je l’ai plus impossible de la retrouver…). En fait, le long de la « ring road » il y en a au moins une tous les 70 à 100 km selon mes souvenirs. Mon petit réservoir de 8 litres me permettait de faire entre 200 et 250 km et j’avais une réserve en plus de 5 litres que je me trimballais en cas de panne sèche (jamais utilisé). Bon ceux qui prévoyaient de faire du off road à l’intérieur des terres du genre la traversée Nord Sud en contournant le glacier Vatnajökulsþjóðgarður (!) par l’Ouest partaient avec des réservoirs auxiliaires (20 à 40 litres).

    Je pense que dans les stations services islandaises tu peux demander une carte de présence. Par contre certaines stations, c’est juste deux pompes au bord de la route, il faut avoir un CB ou une carte prépayée de la compagnie (il y en a deux ou trois seulement).

    Bonne préparation 🙂

    Alain

  9. Jeff:

    Merci beaucoup

Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.