Udine, la Slovénie et le Lac de Predil



 

Article original : le lac de Predil

2 juillet

Réveil en pleine nuit. De grosses gouttent tombent sur ma tente (en mode moustiquaire). J’ai été trop optimiste hier soir, j’aurais du mieux ranger mes affaires qui commencent à prendre l’eau le temps que je me lève et que je réalise qu’il ne s’agit pas d’une petite averse passagère..

Ma veste est sur ma moto à 20 mètres de là, j’enfile mon pantalon, je cours, ramasse tout ce qui traîne, arrache ma tente avec les piquets et jette le tout dans l’abri de bois que j’avais prévu de squatter en cas de mauvais temps. Il est minuit quinze…

La nuit fut courte…je me réveille avec le cri de oiseaux qui se sont rapprochés de mon abri. Ils font un boucan d’enfer mais le spectacle est magnifique.

Des flamands roses sont venus me réveiller

Des flamands roses sont venus me réveiller

 

Je reprends la route. Du soleil, pas mal de circulation sur la voie rapide entre VENISE et UDINE que je contourne par le Sud, direction CIVIDALE DI FRIULI (B). Ma chaîne de ma moto est déjà détendue, elle fait beaucoup de bruit…

Il est 12h15, je m’arrête dans un agrotourismo pour une soupe et du saucisson cuit du terroir.

J’en profite pour recharger la batterie de mon gros Canon !

 

Le Lac de PREDIL

Orchidée dans le massif entre la Slovénie et l'Italie

Orchidée dans le massif entre la Slovénie et l'Italie

Après le repas, je décide d’aller voir ce qui se passe en SLOVENIE. Je passe à KOBARID (C) puis direction BOVEC (D), Je me fais encore tremper par des averses orageuses, les montagnes sont magnifiques, la rivière SACO est d’un bleu turquoise fantastique (je n’ai même pas essayé de la prendre en photo…)

 

Orchidée

Orchidée

Arrêt pour aujourd’hui au lac de PREDIL (E). Le ciel est dégage mais il fait frais ! Je dois être à 1000 mètres au dessus du niveau de la mer.

Je pose ma tente et mes affaires et pars à la pêche histoire d’améliorer l’ordinaire (pain, saucisson, fromage, j’aurais du acheter des tomates…). Mais je suis aussi attentif à ce qui pousse sur le bord du lac…

Et voici mes premières PINGUICULA italiennes ! Ces petites plantes carnivores sont fidèles à leurs habitudes : parois humide, sol frais, peu de soleil direct.

Pinguicula sur les bord du lac Predil

Pinguicula sur les bord du lac Predil

Certaines ont une belle couleur rouge, je prends des photos et quelques graines. Il est trop tard pour les fleurs, l’identification de l’espèce est donc difficile.

Belles couleurs rouges...

Belles couleurs rouges...

C’est toujours la même émotion quand je trouve des plantes carnivores, un émerveillement et une joie profonde:)

Je continue mon tour du lac et finis par attraper une petite truite !

En cassant du bois pour le feu, je déchire mon pantalon, cela ne fait que deux jours que je suis sur la route et je ressemble déjà un vrai vagabond.

Je m’endors tôt, la journée a été bien remplie:)

km : 351,3

Total : 790,2

Publié le 6 juillet 2011 dans L'Italie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










6 Commentaires:

  1. Nicolas Lemaire:

    réveiller le matin avec des oiseaux sublimes comme cela sa doit être le paradi non ?

  2. KK et Steph:

    Salut le vagabond au jean troué!!
    Elle faisait la maille la truite au moins!!!
    On te souhaite encore de belles découvertes pour la fin de ton périple!
    Des bisous des kangourous!
    C&S

  3. joe:

    Vive le vagabondage ! Ca fait de merveilleux souvenirs.

  4. Lennart:

    Bonjour Alain! I can see you are enjoying your time with the plants, nice pictures. Have fun and keep your bike up.

  5. S JOLY:

    Magnifiques Pinguicula. Effectivement, sans fleurs l’identification est difficile. C’est pour cela qu’un contact sur place peut s’avérer utile!
    Bon voyage.
    PS: Au fait la blonde dans la Dionée derrière toi, c’est qui?

  6. alain:

    @Nicolas : oui, c’est génial 🙂 c’était la première fois que je voyais des flamands roses sauvages! un super souvenir

    @steph & kk : on est en Italie ici, la maille ça existe pas…elle était bien juteuse cette truite, c’est tout ce dont je me souviens 😉 à bientôt en NZ!!

    @Joe : oui,joe, le vagabondage seul ou en famille!

    @Lennart : I do my best to keep my bike up ! do you still enjoy cappuccino en Roma? see you there or somewhere else soon 🙂

    @Mr Joly : Ben oui Steph, il faudrait LE contact avec les coordonnées GPS…c’est vrai , mais j’aime trop aller à l’aventure sans être sûr et tomber simplement sur des ping. vulgaris par hazard plutôt que sur les rares ping Poldinii avec un parcours fléché 😉
    Mais bon, « Je reviendrai ! » comme on dit…
    La belle blonde, c’est SHAKIRA, mon ambassadrice !

Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.