Lac de Tavel , Lac de Côme et Cuneo



 

article original : lac de Tavel

7 juillet

Lac de Tavel au petit matin, ma tente était posé en face, caché par les arbres^^

Encore un réveil dans un endroit magnifique. Le lac de Tavel au petit matin, calme et silencieux, entre le ciel et l’eau, l’air est frais et humide et le ciel laisse présager une belle journée d’été.

Je me lave dans l’eau clair, c’est fou comme on peut se sentir vivant lorsque le corps réagit à la chaleur, au froid, au rayons de soleil qui se posent sur la peau et réchauffent, réveillent peu à peu les membres et l’esprit.

En regardant la carte hier, je me suis rendu du compte que la suite de mon périple va être de plus en plus urbanisé. Après 6 jours de camping sauvage, j’appréhende un peu de devoir dormir dans un camping bondé, ou entre deux champs sur un chemin de terre!

Lors de mon voyage en Islande, entre l’Allemagne et le Danemark, trouver où se poser pour dormir n’avait pas été toujours facile, j’espère que la suite me donnera tort!

 

Le lac de Côme

 

lac de Côme

Direction Cuneo, à quelques kilomètres du col de la Madeleine et de la France. Je passe par Milan en contournant le lac de Côme par la rive Ouest qui me semble plus touristique.  Le ciel est très changeant, petites averses et éclaircies rythment mon avancée.

 

 

En fait en partant ce matin, je ne pensais pas aller jusqu’à Cuneo, à près de 600 kilomètres du lac de Tavel. Mais chemin faisant, je ne me vois pas m’arrêter dans ces zones industrielles et autres cités dortoirs qui jalonnent le parcours.

Je pousse jusqu’à Turin et me pose finalement à quelques kilomètres de mon objectif de demain : Le col de la Madeleine ! D’après mes informations, le col de la Madeleine donne accès au col de Ruburent et j’espère y trouver Pinguicula Arvitii…

Je plante ma tente de nuit, il est 22H, j’ai fait près de 600 km, mais je dors au pied des montagnes 🙂 Vivement demain…

 

J’allais oublier : Drosera rotundifolia et Pinguicula au col de Tonale (B) !!

drosera rotundifolia

Dans une petite tourbière de quelques mètres carrés…Quelques dizaines de plantes, le milieu semble sous pression avec quelques aménagements pour une station de ski. Il faut toujours explorer les point d’eau, c’est là qu’elles se cachent les plantes carnivores 😉

 

 

 

km parcourus : 574.5 (!)

Km Total : 1927.8

 
 

Publié le 20 juillet 2011 dans L'Italie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.