Le Lac de Matese



Vu sur le blog Voyages

Terracina – San Lorrenzo Maggiore

27 avril 2011 – 228 km

 

La nuit a été fraîche malgré mon nouveau duvet ! Et je n’étais pas en montagne…bref, je suis sois très frileux, sois incapable d’interpréter correctement l’étiquette sur le sac de couchage…ou les deux !


Soleil timide vers 10h, je descends vers le sud sur Gaeta (B). Quarante cinq minutes plus tard, me voici à Sperlonga, des dizaines de serres bordent la route, le centre de cette jolie ville balnéaire n’est pas encore bondé, seuls quelques touristes se baladent.

village de Sperlonga

village de Sperlonga

En poursuivant, je me rends compte que je ne suis qu’à une trentaine de kilomètres de Cassino (C), je décide d’y aller et de voir s’il est possible de changer mon sac de couchage acheté la veille !

 

Je repars vers Cervaro avec un gros duvet spécial -20°C:)

Pause déjeuné et direction Venafro (D) et le lac de Matese :

Le lac de Matese

Le lac de Matese

 

Quel froid ! La route grimpe dans les montagnes, les nuages se font menaçants, je ne reste pas. La descente vers Piedemonte Matese (F) se fera en roue libre, je suis à cours d’essence !

Le plein, un cappuccino, et des provisions pour la soirée plus tard, je quitte la ville en quête d’un endroit où poser ma tente.

Aucun camping en vue, après Telese Terme (G), je décide de visiter les champs…Mais comme les champs d’oliviers succèdent aux vignobles, je me risque à demander le droit de poser ma tente dans le premier Bed & Breakfast que je trouve…

Quelques kilomètres plus tard à San Lorenzo (G), impossible de faire comprendre aux gérants du B&B que je veux juste dormir sous tente, ils me proposent une chambre pour 25€ (prix normal 45€). Je reste pour la nuit avec en prime un festin pour 10€ de plus.

total : 870 km

article original : le lac de Matese

article précédent : la grotte de Pastena

Publié le 1 mai 2011 dans L'Italie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.