Nouvelle Calédonie : le mont Panié et ses plantes carnivores



Le 27 décembre 2008, munis d’une autorisation d’accès spéciale au mont Panié émise par la Direction du Développement Économique et de L’Environnement (ouf !), nous nous retrouvons, Claire-Lise, Martin (ingénieur forestier, Province Nord, DDEE), François (Chargé de mission, Conservation International), Gaby (notre guide) et moi-même en route pour une excursion de 3 jours entre les refuges Blaffard, Maruia, et le mont Panié ! Le 1er jour, une belle grimpette de 6 heures nous emmènera au refuge Blaffard situé à 1150 mètres d’altitude. La première partie sera la plus dure : la savane est déjà chaude, l’air humide et lourd pèse sur nos épaules, tout autant que nos sacs remplis de vivre pour 3 jours ! Évidemment, certains s’en sortent mieux que d’autres. François, habitué aux randonnées depuis son plus jeune âge, n’a aucun mal à suivre le guide, qui marche pourtant pieds nus ! Heureusement, dans la forêt tropicale qui succède à la savane, nous trouvons de multiples (bonnes !) raisons de nous arrêter pour prendre des photos et nous reposer un peu…

orchidée épiphyte

Orchidée épiphyte

Les arbres sont recouverts d’orchidées épiphytes. Nous en trouvons même de minuscules au sol…

petite orchidée terrestre

Petite orchidée terrestre

Les espèces en fleurs sont plutôt rares si on considère le nombre de plantes que nous voyons (des centaines voire des milliers) mais la bonne dizaine de floraisons que l’on verra par la suite (et que l’on sentira, pour certaines) aura pour effet de dissiper la fatigue…

une autre orchidée épiphyte en fleur

Une autre orchidée épiphyte en fleur

Arrivés aux abords du refuge Blaffard, un premier Nepenthes vieillardii se laisse enfin observer !

Ca valait bien une petite marche, n'est ce pas Claire-lise?

Ça valait bien une petite marche, n'est-ce pas Claire-Lise ?

Le sol est extrêmement sec et dur : on parle de terrain minier! La végétation est touffue. On y retrouve de nombreuses fougères, des buissons, etc… Les Nepenthes font partie intégrante de ce maquis.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Népenthès dans le maquis

J’ai pu compter plusieurs dizaines de pieds en quelques dizaines de mètres, tous espacés de 2 à 10 mètres. Ces plantes carnivores sont présentes dans toute la végétation qui entoure le refuge. De nombreux pieds sont en fleurs, et parmi eux, les pieds femelles portent les fruits et vont fructifier encore quelques semaines avant de libérer leurs graines…

Fleurs femelles productrices de pollen

Fleurs mâles productrices de pollen

Les fruits de l'année passé et ceux à venir. Les graines ont déjà été libérées...

Les fruits de l'année passée et ceux à venir. Les graines ont déjà été libérées...

En observant l’intérieur des pièges, à la recherche de quelques insectes en digestion, je me rends compte qu’il y a profusion de larves de moustique dans le liquide ! Quelle surprise ! En France, je n’ai jamais vu un seul moustique survivre à une entrée dans une urne de Nepenthes et voilà que dans la nature, ils pondent et les larves survivent dans un liquide rempli d’enzymes censés les digérer !

Larves de moustiques dans le liquide d'une urne de nepenthes

Larves de moustiques dans le liquide d'une urne de Nepenthes

L’explication me viendra plus tard ! Rassurez-vous, les urnes des Nepenthes restent de bons pièges à moustiques, sauf pour le moustique Tripteroides caledonicus, qui s’est fait une spécialité de pondre dans les urnes de Nepenthes vieillardii et dont les larves y survivent sans problème ! Le mont Panié sera atteint le lendemain. Le chemin vers le point culminant de Nouvelle-Calédonie aura été, bien plus que la vue en son sommet (hélas nuageux…), source d’une incroyable biodiversité.

Toute l'équipe sur le sommet du mont Panié!

Toute l'équipe sur le sommet du mont Panié ! (de gauche à droite : Gaby, Martin, François, Alain et Claire-Lise)

Publié le 8 janvier 2011 dans nouvelle calédonie, Plantes et voyages.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.