Un tour en Autriche, le col de Nassfeld



 

Article original : Le col de Nassfeld

3 juillet

Dimanche matin, réveil vers 7h, la nuit fut fraîche malgré mon duvet spécial – 20°C. Le soleil apparaît et le ciel est bleu à 8 H:)

Après la journée prolifique d’hier, je commence à écrire des articles pour le blog, je suis en face du lac de Predil, une table de camping en bois fait de mon bureau d’un jour le plus grand et le plus beau du monde 🙂

mon bureau, en face du lac de Predil

mon bureau, en face du lac de Predil

 

Je pars pour Tarvisio (B), tout proche de la frontière autrichienne. Ma moto ne démarre plus, je dois la pousser et relâcher l’embrayage en seconde pour que le moteur se lance…à suivre

Deux cappuccini, un morceau de strüdel, quelques course et une salade de crudités plus tard, je quitte déjà Tarvisio et passe la frontière autrichienne. Je repasse en Italie au col de NASSFELD (1552 mètres d’altitude).

 

Plantes Carnivores au col de NASSFELD !

Il y a un petit lac d’altitude je vais aller y faire un tour voir s’il y a de la sphaigne et pourquoi pas des plantes carnivores mais je me réchauffe d’abord avec un énième cappuccino et un tiramisu pour changer:)

 

Zone humide au col de Nassfeld

Zone humide au col de Nassfeld

 

Le bord du lac est une zone humide, c’est bon signe, je trouve rapidement des petites plaques de sphaigne, je suis de plus en plus curieux et excité, peux être y a t’il des drosera !
Et je trouve…des pinguicula! Je poursuis mes investigations et tombent alors sur une belle colonie de drosera rotundifolia, j’en ai déjà vu pas mal, mais découvrir un nouveau spot, c’est une belle émotion:)

 

drosera rotundifolia et pinguicula

drosera rotundifolia et pinguicula

En finissant le tour du lac, je trouve même des pinguicula en fleur alors que les hampes florales des drosera sortent à peine.

 

Fleur de pinguicula vulgaris

Fleur de pinguicula vulgaris (ou leptoceras?)

 

fleur de pinguicula vue de dessus

fleur de pinguicula vu de dessus

Je m’arrête pour camper dans le lit d’une rivière près de Tolmezzo, contrairement à mon voyage en Sicile, ici l’eau ne manque pas, et les places pour faire du camping sauvage sont légions !

 

Coucher de soleil près de Tolmezzo

Coucher de soleil près de Tolmezzo

 

 

Je regarde le soleil se coucher sur cette nature sauvage, il faut que je m’hydrate plus, le soleil tape fort et je me sens proche de l’insolation, demain, je mettrais de la crème solaire^^.

 

 

Total : 923,6

distance parcourue aujourd’hui : 133,4

Publié le 9 juillet 2011 dans L'Italie.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










5 Commentaires:

  1. Nicolas Lemaire:

    Je n’est jamais vus des drosera en pleine nature comme sa !
    En tout cas les photos sont très interressante a voir, surtout l’avant derniere qui est trés jolie !

  2. joe:

    Savoureuse impression d’être seul au monde, lorsqu’on voit ses photos.
    C’est beau !

  3. Romy:

    Je pense que ça est un des meilleurs posts que t’as dejà fait! On sent que c’est un des plus beaux endroit que t’as dejà visiter. Ou pas?

  4. Sylvain:

    magnifique, on s’y croirait.
    bonnes continuations

  5. alain:

    @ Nicolas : C’est vrai que drosera rotundifolia est « commun » mais cela ne veut pas dire qu’il se trouve facilement, heureux de pouvoir partager cela avec ceux qui n’ont pas encore eu la chance d’en voir en « vrai »!

    @Joe : Les routes, l’activité humaine n’est jamais très loin, là où j’ai campé par exemple, des 4×4 sont passés, et on entendait l’autoroute pas loin. Ce n’est pas l’Islande non plu mais on trouve des coin calme où personne ne viendra te chasser.

    @Romy : Merci 🙂 J’ai pas mal bougé ce jour là cela me laisse des impressions différentes, au col de Nassfeld il faisait froid, en bas je souffrais de la chaleur! Le seul bémol alors que la rivière près du camping était magnifique c’est qu’il n’y avait quasiment pas de poisson…

    @Sylvain : Merci, la suite arrive…

Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.